Logo de Femmes de Mékinac

Femmes de Mékinac


Présentation Membres Activités Documents et Publications Femmes de coeur Revue de presse Pour nous joindre

Le Bulletin Mékinac - 5 avril 2015

Conférence appréciée d'une rescapée de la douleur

Réjean Martin - Afin de marquer comme il se doit, la Journée internationale des femmes, l'organisme Femmes de Mékinac a invité une auteure et conférencière. Il s'agissait de Blandine Soulmana, venue parler de pouvoir, d'efficacité, de courage.

On peut dire que cette dame, née en France, est en quelque sorte une rescapée de la douleur. Celle-ci a eu une enfance difficile mais elle a parlé de la résilience que nous avons en nous-mêmes, à laquelle on doit puiser.

Blandine Soulmana a averti : « on rêve notre vie au lieu de vivre nos rêves » à une trentaine de femmes venue l'entendre. Elle a dit qu'il s'agit d'être efficace avec ses désirs; qu'il faut se faire confiance. « Ne mettez rien dans les cases de l'impossible », a ajouté cette femme dont la mère, hélas, n'était pas très « fonctionnelle » et qui voit les autres - à bon droit, souvent - comme des freins à son épanouissement personnel.

Blandine Soulmana qui peut dire que la vie, néanmoins, vaut la peine d'être vécue croit que sa vie est redevable, a-t-elle évoqué, à l'énergie que son père lui a transmise. « Il avait décidé que la vie serait ensoleillée », a-t-elle déclaré.

« C'est dans le ciel le plus noir que les étoiles sont les plus brillantes », a commenté Blandine Soulmana, qui a rappelé cet épisode où son père a mis à ses pieds une plaque de marbre quelconque en lui disant que celle-ci pouvait être, si elle le voulait, le début de sa richesse. « J'ai eu dans les années 60 un papa qui avait élargi les horizons », a indiqué la conférencière qui a presque réussi à soutirer des larmes à son auditoire.

« Un jour je l'aurai puisque ça existe ». Voilà le leitmotiv qu'avait la petite Blandine à l'âge de 14 ans en contemplant la richesse des autres, celle qui n'était alors pas du tout la sienne.

Incroyable : il arrivait même à cette enfant, consciente de sa pauvre vie, de s'en prendre à Dieu et de l'invectiver ainsi : « Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas fait chienne? »


Photo : Réjean Martin, Le Bulletin Mékinac
Le Bulletin Mékinac a profité de son passage pour réaliser une photo de groupe.
À l'avant : France Déry, directrice générale de Femmes de Mékinac en compagnie de la conférencière Blandine Soulmana, Derrière, on voit Louise Lessard, membre du conseil d'administration, ainsi que les femmes de l'organisation : Monique Lachance, adjointe administrative; Thérèse Plamondon, réceptionniste-archiviste; Nathalie Guindon, agente de projet et de formation et, enfin, Julie Bordeleau, agente de promotion.

Photo : Réjean Martin, Le Bulletin Mékinac
Une bonne trentaine de femmes était venue entendre la conférencière.

 


Association touristique régionale de la Mauricie Netfemmes