Logo de Femmes de Mékinac

Femmes de Mékinac


Présentation Membres Activités Documents et Publications Femmes de coeur Revue de presse Pour nous joindre

Le Nouvelliste - 20 mai 2000

Quand la gestion municipale se conjugue au féminin :
L'organisme Femmes de Mékinac présente son sondage

Royal Saint-Arnaud

    Saint-Tite

Porte-parole de l'organisme Femmes de Mékinac, appelé à devenir Centre de femmes de Mékinac, Nalhalie Lefebvre, était devant les ma­res de la MRC de Mékinac, réunis en session régulière du mois de mai, pour les informer des résultats d'un sondage réalisé par l'organisme en janvier dernier.

II en ressort notamment que de toutes les femmes interrogées, l'unanimilé se dessine sur le fait qu'il esl prioritaire que l'on reconnaisse les compélences des femmes en tant qu'actrices du développement local el régional. D'autre part, les femmes veulent être davantage impliquées dans la vie municipale.

Une centaine de questionnaires ont élé expédiés aux conseillers municipaux et aux conseillères municipales siégeant ou ayant déjà siégé aux instances municipales de la région de Mékinac.

Le sondage vise notamment à développer un outil de réflexion el de sensibilisation sur les motivations des femmes et des hommes s'impliquant en politique municipale, les difficultés qu'ils ou qu'elles rencontrent et les mesures qui faciliteraient à un plus grand nombre de femmes de s'impliquer à des postes décisionnels locaux.

L'analyse des réponses du sondage démontre qu'il serait avantageux d'offrir de l'information pertinente, en début de mandat d'un conseiller ou d'une conseillère, par des formations de l'UMRCQ, notamment sur les procédures d'assemblée. L'on fail également remarquer qu'il serait facilitant de tenir compte des responsabilités familiales pour fixer l'horaire des réunions. Les femmes aimeraient également faire part ie d'un réseau mixte d'échange d'informations et de support entre élus, ainsi que d'un réseau local et régional de femmes siégeant sur des instances municipales.

L'on remarque de plus que 30 pour cent des femmes trouvent important que le remboursement des frais de garde soit assumé par les municipalités. De plus, 20 pour cent d'entre elles sont en faveur d'un soutien financier de la municipalité afin de couvrir les dépenses de la campagne électorale. Il est à noter que 78 pour cent des hommes interrogés ne sont pas d'accord avec ces deux mesures.

Il faut savoir que des statist iques de 1996 et 1999 révèlent que la pauvreté des femmes de la MRC de Mékinac est plus grande qu'en Mauricie de même qu'au Québec. Les revenus des hommes du territoire de Mékinac est plus de 23 000 $ et celui des femmes, un peu plus de 11 000 $ comparativement à plus de 13 000 $ pour la moyenne régionale.

Appuyé notamment par le CLSC Vallée-de-la-Batiscan et le CLD Mékinac, Femmes de Mékinac est en demande d'accréditation auprès de la Régie régionale de la santé et des services sociaux, afin qu'il devienne un Centre de femmes. Il reste à mettre sur pied un service d'accueil et de référence pour compléter la brochette de services offerts aux femmes de Mékinac.

L'organisme a préparé un plan d'action pour 2000-2001. Intitulé "Femmes de Mékinac au pouvoir", il y est notamment question de la mise à jour du répertoire de femmes occupant ou ayant occupé des instances décisionnelles. On entend également poursuivre le développement et l'implication des membres de la Table sectorielle à la condition féminine du CLD Mékinac. Il est question de former et soutenir de futures candidates sur l 'organisation d'une campagne électorale au plan municipal.

 

Photo Le Nouvelliste, Sylvain Mayer

Trois des artisanes du sondage réalisé par l'organisme Femmes de Mékinac, Nicole Veillette, nouvelle présidente, Nathalie Lefebvre, coordonnatrice, et Julie Bordeleau, agente de bureau et responsable de la compilation des données. N'apparaît pas sur la photo, Monique Lachance, secrétaire administrative.


Association touristique régionale de la Mauricie Netfemmes