Logo de Femmes de Mékinac

Femmes de Mékinac


Présentation Membres Activités Documents et Publications Femmes de coeur Revue de presse Pour nous joindre

Le Nouvelliste - 13 octobre 2001

Les plus pauvres au Québec

Les femmes de Mékinac auront à l'oeil la nouvelle députée

Royal Saint-Arnaud

    Sainte-Thècle

Le Centre de femmes de Mékinac entend demeurer très vigilant pour faire en sorte que la nouvelle député du comté de Laviolette, Julie Boulet, soit conséquente avec les propos qu'elle a tenus durant sa campagne électorale.

À chaque fois qu'elle était interrogée sur la situation économique du comté, elle ne manquait pas de citer en exemple des statistiques provenant d'un portrait socio-économique des femmes de la Mauricie-Bois-Francs, région 04, une étude réalisée par le Conseil du Statut de la femme en novembre 1999.

Les données révèlent notamment que la pauvreté des femmes de la MRC de Mékinac est plus grande que dans la Mauricie ainsi qu'au Québec. Le revenu des hommes du territoire de Mékinac était de plus de 23 000$ comparativement à 11 600$ pour les femmes et à 13 700$ pour la moyenne régionale.

Profitant de l'inauguration de ses nouveaux locaux, au 211 de la rue Saint-Jacques, à Sainte-Thècle, le Centre de femmes de Mékinac rappelle que les femmes de cette région vivent une situation des plus précaires à travers le Québec, plus précaire qu'en Gaspésie et qu'aux Iles-de-la-Madeleine.

Dans la foulée des déclarations de la député Boulet, qui a aussi déclaré lors de sa campagne électorale qu'un soutien financier et adéquat doit être apporté aux organismes de la région, oeuvrant tant auprès des femmes que des personnes dans le besoin, les femmes de Mékinac entendent demeurer vigilantes à ce sujet.

À ce chapitre également, la présidente du conseil d'administration, Nicole Veillette, rappelle que le Regroupement des Centres de femmes du Québec demande justement au gouvernement de financer adéquatement les centres de femmes, par une somme récurrente de 165 000$, pour chacun des centres.

La coordonnatrice rappelle pour sa part que le centre poursuit toujours sa mission en offrant des activités à la population féminine dans le but d'améliorer l'estime de soi, de permettre une meilleure prise en charge personnelle et collective sur les plans économiques, affectifs, physiques et sociaux.

Pour souligner l'inauguration de ses nouveaux locaux, le Centre de femmes de Mékinac, tenait une journée portes ouvertes, hier. Cependant, on oublie pas l'action nécessaire pour démontrer l'importance de soutenir l'organisme. C'est pourquoi, ce mardi 16 octobre, ce sera la journée “portes fermées”, un moyen de pression pour attirer l'attention sur la nécessité de soutenir financièrement les Centres de femmes.  


 
Photo Le Nouvelliste, Sylvain Mayer

Une partie de l'équipe du Centre de femmes de Mékinac. De gauche à droite: France Déry, coordonnatrice, Diane Saint-Arnaud, vice-présidente du conseil d'administration, Huguette Tanguay, réceptionniste, Lucie-Claude Gélinas, responsable de la promotion et Monique Lachance, secrétaire administrative. À l'arrière plan, les nouveaux locaux de la rue Saint-Jacques. (Photo Le Nouvelliste, Sylvain Mayer).


Association touristique régionale de la Mauricie Netfemmes