Logo de Femmes de Mékinac

Femmes de Mékinac


Présentation Membres Activités Documents et Publications Femmes de coeur Revue de presse Pour nous joindre

Le Nouvelliste - 22 janvier 2003

Pour mieux comprendre et lutter contre la violence

Royal Saint-Arnaud

    Sainte-Thècle

Au cours de la présente année, le Centre de femmes de Mékinac (CFM) de Sainte-Thècle, entend utiliser différentes interventions dans le but de sensibiliser la population sur la violence faite aux femmes et aux filles du territoire de Mékinac.

On veut aussi améliorer les services et l'accès aux services en cette matière en les faisant mieux connaître. Pour y parvenir des outils d'information destinés à la population et aux intervenants ont été minutieusement préparés.

Le Centre de femmes de Mékinac et ses partenaires veulent atteindre leurs objectifs par des affiches, des dépliants de sensibilisation, de l'information et de la prévention afin de démystifier le sujet de la violence faite aux femmes et aux filles.

"Il faut que la collectivité réalise que même en milieu rural la violence faite aux femmes et aux filles ça existe et qu'il ne faut pas fermer les yeux sur ce problème”, fait remarquer la coordonnatrice du CFM, France Déry.

Pour illustrer la démarche, on a fait notamment appel à trois artistes de la région de Mékinac. Les peintres Suzanne Béland d'Hervey Jonction, Claude Tremblay de Lac-aux-Sables et Danielle Bolduc de Notre-Dame-de-Montauban ont réalisé des oeuvres que l'on retrouve sur des affiches et sur la première page du répertoire des ressources en matière de violence conjugale dans Mékinac.

Des thèmes évocaeurs et saisissants tels “La violence conjugale détruit! Réagissons” et “L'amour ça devrait pas faire mal... Parles-en!” se retrouvent sur les affiches qui seront distribuées dans la population et dans les écoles.

De plus, un “théâtre forum” veut agir à titre préventif auprès du monde étudiant du secondaire I à V de l'école Paul-Le Jeune de Saint-TIte. Par des rencontres avec les intervenants et les jeunes, par le moyen de tables rondes, un scénario sera alimenter par leurs propos.

Auteur, metteur en scène et tenant le rôle d'un père violent, Serge Baril, explique que le théâtre forum servira alors de tribune aux spectateurs qui auront le goût de s'impliquer concrètement, de se mobiliser et d'intervenir au niveau de la violence faite aux femmes et aux filles

Tout au long de l'année, de l'information sera acheminée au public et dans le milieu scolaire. Le premier numéro du bulletin “La violence c'est assez” destiné aux jeunes est déjà disponible. On y révèle notamment que 10% des jeunes filles connaissent la violence dans leurs relations amoureuses et un bon nombre d'entre elles n'osent pas en parler à qui que ce soit. 

 
Photo Le Nouvelliste, Sylvain Mayer

 


Association touristique régionale de la Mauricie Netfemmes