Logo de Femmes de Mékinac

Femmes de Mékinac


Présentation Membres Activités Documents et Publications Femmes de coeur Revue de presse Pour nous joindre

Le Nouvelliste - 5 juin 2004

Femmes de Mékinac

Une présence efficace depuis cinq ans

Royal Saint-Arnaud

Sainte-Thècle

Que de chemin parcouru depuis janvier 1998, alors qu'un groupe de femmes de Mékinac décide de militer activement pour la création d'une table sectorielle en condition féminine au sein du CLD Mékinac.
«Non sans peine», rappelle la coordonnatrice de Femmes de Mékinac, France Déry. Une fois ce siège obtenu, elles poursuivent leurs démarches afin de se constituer en corporation. C'est ainsi qu'en juillet 1999, elle obtiennent une précieuse charte après plus d'un an et demi d'efforts bénévoles. C'est finalement en décembre 2000 que l'organisme obtient son accréditation auprès de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec en tant que Centre de femmes.
«Nous sommes parties de rien, mais aujourd'hui nous avons accès à des subventions récurrentes», fait remarquer la coordonnatrice. Installé dans l'ancienne résidence de la famille Lafrance, au 211 de la rue Saint-Jacques à Sainte-Thècle depuis 2001, le Centre de femmes de Mékinac, occupe tout le rez-dechaussée, un grand 5 1/2, en plus du sous-sol.
La coordonnatrice signale que la nouvelle réalité du milieu fait que le centre est aussi appelé à devenir une porte d'entrée des femmes de Mékinac victimes de violence conjugale. On pourrait éventuellement occuper le deuxième étage de la bâtisse actuelle, «pas nécessairement pour offrir l'hébergement de façon prolongée, précise la coordonnatrice, mais pour être en mesure de répondre aux situations d'urgence». Elle indique que le lieu d'hébergement le plus près est la Séjournelle à Shawinigan.
Elle tient d'autre part à apporter une précision au sujet d'une donnée statistique qui démontrait que la pauvreté des femmes de Mékinac est plus grande que dans la Mauricie et même au Québec. France Déry, tient à rappeler qu'au-delà de la pauvreté économique, les femmes de Mékinac peuvent, depuis au moins cinq ans, compter sur une richesse importante: le Centre de femmes de Mékinac, comme lieu d'accueil, de rencontres qui offre l'accompagnement et le soutien adapté à chacune des situations.
Elle profite de l'occasion pour rappeler que le Centre de femmes de Mékinac travaille à améliorer les conditions de vie des femmes. II voit également à la promotion des droits et de la place occupée par les femmes dans la société. L'organisme voit aussi au soutien des femmes dans leur démarche vers une plus grande autonomie affective et financière.
Elle indique enfin, en levant le voile sur le plan d'action 2004,-2005, que Femmes de Mékinac entend tout mettre en œuvre poun rejoindre davantage les femmes de la relève, en sensibilisant les femmes sur la condition féminine d'hier à aujourd'hui. La programmation prévoit que l'on abordera des thèmes comme les SPM, MTS, le sida, la dépendance affective et autres.
France Déry tient toutefois à rassurer les femmes déjà rejointes par les activités du centre. L'équipe du Centre de femmes estime qu'en alternant les activités pour les 50 ans et plus, et la relève avec des thèmes plus spécïfiques à chacun des groupes d'âges, cela permettra de mieux faire connaître l'organisme à d'autres femmes. Un détail intéressant, le territoire de Mékinac est vaste et comme les activités se dérouleront davantage au centre, à Sainte-Thècle, l'on prévoit mettre en place un système de covoiturage, pour permettre aux femmes des autres municipalités d'y assister.
Elle ne manque pas de rappeler que le Centre de femmes de Mékinac offre un site Web (www.multimania.com/femmekinac/) de plus en plus présent et complet, grâce à une mise à jour régulière. Il s'agit là d'une belle fenêtre de visibilité estime la coordonnatrice.

 
Photo Le Nouvelliste, Krystine Buisson

France Déry, coordonnatrice du Centre de femmes de Mékinac.

Association touristique régionale de la Mauricie Netfemmes